Notre A-B-C … Daire … De A comme accueil à Z comme … Zombi ?

Ou la psychose pour les nuls ?!!

Accueil : voir contention, isolement voire A-B-0-L-I-T-I-O-N

Argent : c’est le non-dit de la psychose, les patients sont condamnés à la pauvreté et les proches à payer les dettes.

A.A.H : allocation adulte handicapé. Le malade psychique devient un handicapé pensionné : « Ça coûte un pognon de dingue », c’est le cas de le dire ! N’est-ce pas les gestionnaires de l’efficacité ? Malheur à lui s’il veut faire des économies, ce patient.

Pour des raisons bizarres, le taux de handicap peut varier d’une Maison Départementale du Handicap (M.D.P.H) à l’autre, il est souvent inférieur à 80%, ce qui ne donne pas droit à la Prestation de Compensation du Handicap (PCH) et divers droits pour les aidants.

Aidant familial : celui que l’on n’aide pas et qui n’a pas droit d’aller mal : pour être aidant un aidant doit aller bien.

Aidant familial : Voir la rubrique refiler le bébé ou hospitalisation à domicile

M.D.P.H : Maison départementale du handicap

Refiler le bébé : On a fermé les lits de l’asile pour supprimer le grand enfermement, finalement on a enfermé les malades dans les familles voir la rubrique H.A.D

H.A.D : hospitalisation à domicile, soins sous contrainte au domicile…

A.P.L : Aide Principale au Logement de moins en moins aidée …

A.R.S. Agences Régionales de Santé. Bras séculier de la H.A.S( voir H.A.S), tellement occupées à produire de la norme, des procédures, des injonctions gestionnaires qu’elles ne voient rien, n’entendent rien des pratiques barbares de contention et d’isolement (voir St Étienne, ou Bourg en Bresse).

ABOLITION DE PRATIQUES BARBARES : Pratiques à ranger dans l’histoire de toutes les formes de contention, voir le musée à Ste Anne, violence qui se referme tant sur les soignants que sur les patients. Système dégradant pour les soignants, système d’acharnement sur des personnes en situation de détresse et de fragilité.

On arrache aux uns et aux autres leur condition humaine, leur humanité.

Parents : Seuls et abandonnés, lors des hospitalisations, souvent vécus comme hostiles au sujet, on refuse souvent de leur parler.

En pratique 30% des psychotiques vivent chez leurs parents

Fratrie des frères et sœurs : les oubliés

H.D.T : hospitalisation sur demande d’un tiers.

Un dilemme pour les parents, souvent amenés par les médecins à signer cette demande au risque d’abîmer le lien avec le proche malade en devenant celui, celle qui a demandé l’hospitalisation.

H.A.S : Haute Autorité de Santé ou encore Hostile Au Sujet

Première hospitalisation : c’est le cataclysme pour les proches qui ne sont pas pris en charge comme lors d’un évènement aigu en médecine   (exemple en réanimation avec l’arrivée des psychologues ), en pratique ils ne sont pas pris en charge du tout.

C’est de l’aigu traité comme le début du chronique

Contention : la solution initiale cf St Etienne

Contention : Prenons-nous à rêver à un musée de la contention comme il y en a de l’esclavage, ou comme les musées de l’histoire des pratiques de torture depuis le Moyen-Age, comme le musée de Nuremberg. Voir Abolition.

« Un père accompagne son fils qui a accepté de se rendre au CPOA de Ste Anne. Son fils est très calme. Reçus par une jeune psychiatre. 4 mn après, 4 infirmiers arrivent avec une boîte transparente et des sangles, invitent le père à sortir dans le jardin puis lui demande ensuite de signer l’H.D.T ».

St Etienne : CHU rendu célèbre en 2018 :

  • Pour ses pratiques abusives de contention aux urgences dénoncées au journal officiel par la contrôleuse générale des lieux de privation de libertés (C.G.L.P.L)
  • Pour le cynisme de sa réponse  : « nous avons pourtant été certifiés par la H.A.S« … insupportable système de justification.

Procédures : préalable Indispensable à la maltraitance institutionnelle

Programme Pro famille : Fabrique d’aidants familiaux pro format pour les parents de schizophrènes.

Ce programme de 150 heures non diplômant ne se veut pas être un lieu de parole mais apporte du réconfort aux familles au prix d’exercices répétitifs dignes des années 30 (recopiage d’exercices à la maison), voir la rubrique Le parfait Aidant !

Même si la formation est longue, c’est une injection unique après, voir la rubrique « Demerden Sie sich  »

« Demerden Sie sich » : expression typiquement française née pendant l’occupation et incitant à se débrouiller tout seul, voir aidant familial

Placement libre : procédure administrative d’hospitalisation en psychiatrie permettant d’être hospitalisé librement et pouvant conduire à se retrouver privé de liberté voir la rubrique Rapport annuel  de la contrôleuse générale des lieux de privation de libertés(C.G.P.L )

H.O : hospitalisation d’office.

Glissements langagiers. Ils opèrent comme un renversement de la logique : chambre d’isolement devient chambre d’apaisement. Depuis la loi de 2011, se sont substituées de nouvelles batteries d’acronymes, et de pratiques :

  • Soins à la demande d’un tiers : S.D.T– ancienne H.D.T
  • Soins à la demande du représentant de l’État : S.D.R.E – ancienne HO
  • Soins pour péril imminent : S.P.I et Soins Libre : SL

Pour les sangles et méthodes de contention : « Le Système de Contention Pinel » ! Le terme « Unités de soins intensifs », avec son acronyme SSI !!…

Isolement : Forme d’accueil qui procède par étapes : 1/ H.D.T puis 2/contention des membres par sangles des membres inférieurs et des bras ; quelquefois accompagnés d’un bras mis en travers de la gorge durant le temps de la mise sous contention, 3/ mise en chambre d’isolement fermée, sans meubles autre qu’une literie. Isolement qui peut durer des jours, voire des mois, voir St Étienne.

Pyjama : mise en pyjama systématique dans certains services d’hospitalisation

Pratique barbare destinée à éviter les fugues et plutôt de nature incitative, voir ‘’hospitalisation pyjama’’ souvent associé à la privation de téléphone mobile, voir C.G.P.L

Traçabilité : pratique moderne de remplissage de formulaires normés mobilisant beaucoup de temps soignant et leur permettant de rester dans «  leur bocal » au détriment du temps passé avec les patients.