HAS … ARS … RAS ?

Que si … hélas, le vent mauvais souffle du mauvais côté, fait d’injonctions et d’interdits pour censurer, étrangler financièrement les lieux ouverts à une diversité de pratiques de soins…

Ainsi au Vinatier (région lyonnaise) 3 services ferment et 73 lits sont supprimés …

Ainsi dans la région « Nouvelle Aquitaine », où les professionnels du médico-social se voient interdire les pratiques cliniques d’approche psychanalytique. Voici leur appel. Nous vous invitons à signer leur pétition :

« Bonjour,

Comme annoncé, nous vous informons de la constitution du « Collectif Inter-Professionnel Médico-Social de Nouvelle Aquitaine ».

 CIPMSNA

 Ce collectif a pour vocation de réunir les professionnels du médico-social sensibles aux bouleversements que connait actuellement ce secteur, bouleversements en partie liés aux directives qui émanent des instances décisionnaires créditrices/accréditrices qui imposent des directives dogmatiques (théoriques, de pratiques) indépendamment des réalités du terrain et en dehors de toutes concertations avec les praticiens.

Il ne s’ agit pas de mettre en dualité/rivalité différents courants de pensée (neuropsychologie, systémie, cognitivo-comportementale, psychodynamique, etc.) mais simplement de défendre la possibilité que coexiste la pluralité des approches des faits cliniques auxquels nous sommes confrontés et que nous avons à charge de traiter.

Nous vous informons de la mise en ligne d’ une pétition (http://chng.it/C2vzz9yGSZ) afin de mobiliser les professionnels qui sont désireux de participer à notre tentative d’ ouvrir un débat/dialogue avec ces instances lors d’ assises interprofessionnelles. De toute évidence, plus la mobilisation sera importante plus nous pourrons espérer arriver à cette finalité. Nous comptons donc sur vous pour diffuser le plus largement possible cet appel.

Pour l’ heure, nous nous sommes rapprochés d’ une cellule juridique afin d’ examiner la légalité (sur le fond et sur la forme) des procédures qu’ utilise nos instances décisionnaires qui ne visent pas moins qu’ enjoindre nos pratiques.

Aussi, nous en appelons à la mobilisation du corps médical afin que soit saisie l’ ordre des médecins. »

Et comme pour venir appuyer ces mauvais coups, la député Mme Wonner qui a commis un énième rapport sur la psychiatrie, lequel reprend en copié-collé les principales injonctions du pamphlet « Psychiatrie, état d’urgence » commis par l’Institut Montaigne (think thank néolibéral), injonctions nommées « mesures » … la dame en question se pique d’un tour de France dénommé : Wonnertour !!! À vous donner le tournis !

Prenant au pied de la lettre l’étiquette de son parti : elle se met en marche (arrière) pour défendre les algorithmes, les méditations, les e programmes, les POC et autres tics des plans stratégiques de l’entreprise de « Santé Mentale » sur laquelle veillent avec intérêts tous les lobbying …

Elle démarre son tour par l’Est du pays. Elle a raison. Sait-on jamais qu’on ne reprenne l’Alsace et la Lorraine !

MENACE SUR L’AAH type 2 … selon le rapport de la cour des comptes …

À lire, le condensé de l’article du Fil joint …

À nier et à rabattre la maladie mentale sur des « troubles » de nature organique … les conséquences se font sentir … puisque c’est un trouble alors l’AAH répondrait plus à une logique de pension relevant des minimas sociaux, n’est-ce pas ? …

Le rapport de la Cour des comptes sur l’AAH

Et la suite de la BD d’une patiente ….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mesdames, messieurs les soignants MERCI d’être JUSTE et ENCORE là et MERCI de vous battre pour que la psychiatrie reste HUMAINE …

Voici le témoignage d’un patient.e qui est parvenu par l’intermédiaire d’un soignant.e…

« Mais quelle merde !! Quelle résonance ! Quels ricochets ces écorchés de la vie ayant subi des maltraitances dans le cercle familial subissent ! Que de non dits, que de position foireuse ! Que de jugements et paroles remise en cause même des années après ! Comment se reconstruire ? Comment trouver des personnes formées ? Comment toquer aux bonnes portes sans être jugé.e.s ?? Comment ne pas re-sombrer à chaque personne « malhonnête » ( ?) qui n’entend pas votre vécu  et qui vous replonge, des années après,  dans « est ce que j’ai exagéré ? Est ce que j’ai inventé ? Est ce qu’on me croit ? ». Quelle chape de plomb sur ces comportements incestueux qui durent dans le temps et qui grignotent comme un cancer l’enfance de nos cousin(e)s, de nos sœurs ( frères), de nos ami(e)s… que faire.. mais que faire ??? À part libérer cette parole ?? Reconnaître les faits ?? Renvoyer à leur statut de victimes ? D’enfants ?? Mais que faire pour nos proches ? Pour qu’elles  (ils) s’en sortent ? qu’ils ne soient pas bouffé.e.s par ces comportements déplacés, ces gestes malsains, ces attouchements, ces viols ?? Quand la parole ne circule pas et que les non dits perdurent.. Comment ne pas faire porter aux générations suivantes cette peur de l’autre, cette surprotection… IL FAUT DU TEMPS, il faut de l’HUMAIN il faut l’Autre, le soignant que l’on rencontre, qui écoute, ré écoute et ré ré écoute encore. Ces dires, ces histoires rappelées, ré expliquées,  qui prend le temps d’essayer des choses, des thérapies, des « techniques », qui a la force de vous confronter à vos familles, qui a la force d’attendre patiemment que vous soyez prêt(e) pour en parler, il FAUT DU TEMPS !! Combien ça coûte ? Moi, usager je n’en ai rien à foutre !!! permettez-moi d’être vulgaire, mais c’est la réalité parce que, si, 20ans après, je picole car « ça n’est pas digéré » je me sens bien auprès de ses soignants qui prennent le temps et qui ne me renvoient pas à ce que cela fait X fois que je répète mon histoire, qui me laissent re raconter et re narrer mon histoire et mes ressentis qui sont malgré le temps toujours intacts (honte, culpabilité, saleté, angoisse, peur de l’Inconnu..).

J’AI BESOIN DE TEMPS ET DE SOIGNANTS FIABLES !!!! ALORS mesdames messieurs les soignants MERCI d’être JUSTE et ENCORE là et MERCI de vous battre pour que la psychiatrie reste HUMAINE et garde ce TEMPS si étirable dans la douleur psychique….

MERCI »

Et aussi, l’émission sur France Culture, sur la solidarité qui aborde plus globalement de la question du soin en France, avec l’interview de Cynthia Fleury

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/la-solidarite-une-valeur-depassee?actId=ebwp0YMB8s0XXev swTWi6FWgZQt9biALyr5FYI13Oo47_k_BukQRhR8nw116tr5&actCampaignType=CAMPAIGN_MAIL&actSource=555394#xtor=EPR-2-[LaLettre10122019]

Le Rouvray, appel du Printemps de la Psychiatrie à l’AG unitaire du 30 novembre prochain, réponses à la déclaration gouvernement …

Accablant rapport de la CGLPL sur la situation au Rouvray … douloureuse lecture de son rapport qui fustige les pratiques illégales, les conditions dégradantes, humiliantes et inhumaines dans lesquelles sont plongés les patients … pratiques dénoncées par les soignants …

https://www.mediapart.fr/journal/france/251119/psychiatrie-adeline-hazan-etrille-le-centre-hospitalier-du-rouvray

Comme pour illustrer, s’il fallait des illustrations en preuve, voici 4 nouvelles pages de la BD d’une patiente :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Communiqué commun en réponse aux déclarations gouvernementales :

« Le premier ministre ne répond pas à la gravité de la situation »

Communique_ unitaire 20-11-2019

Appel du Printemps de la Psychiatrie à l’AG unitaire du 30 novembre prochain

COMMUNIQUE PRINTEMPS PSYCHIATRIE – Hôpital de rue éphémère le 14 novembre 2019