CONTENTION & ISOLEMENT … PFLSS …

Le 19 juin 2020 le Conseil Constitutionnel rendait sa décision à la suite d’une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QCP) portée par le Cercle de Réflexion et de Proposition d’Actions sur la Psychiatrie (CRPA). Cette décision devrait aboutir à une modification de la Loi du 26 janvier 2016. « L’isolement et la contention sont des pratiques de dernier recours. Il ne peut y être procédé que pour prévenir un dommage immédiat ou imminent pour le patient ou autrui, sur décision d’un psychiatre, prise pour une durée limitée», précise l’article L. 3222-5-1 du Code de la santé publique, issu de cette loi de 2016.

Le Conseil Constitutionnel considérant que cet article ne mentionnait aucune limite de durée ni de contrôle judiciaire, l’a déclaré contraire à la Constitution ; l’idée étant de faire encadrer ces pratiques par un Juge des Libertés et de la Détention (JLD) dans un délai court ce qui permettrait de sauvegarder le principe de liberté individuelle.

Or, depuis la Loi de 2016 qui visait déjà à encadrer les pratiques de contention, puis les préconisations de la Haute Autorité de Santé (H.A.S) s’évertuant à fournir des normes de « bonnes pratiques », les dérives en matière d’hospitalisation sous contrainte n’ont cessé d’être signalées et dénoncées durant le mandat de la Contrôleure Générale des Lieux de Privation de Liberté (CGLPL) Adeline Hazan : personnes sanglées depuis des mois, chambres insalubres voire délabrées, aucun bouton d’appel pour les patients,…

C’est le début de la TRIBUNE – PÉTITION QUE NOUS LANÇONS

que nous vous invitons à signer, à faire largement circuler pour une campagne massive de signatures. Pour la visualiser, cliquez ici

PROJET DE LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE …

60 psychiatres ont signé le 8 octobre une tribune dans le Monde pour dénoncer ce projet. 2 de nos sites amis en lien haut droite de la page écran ont publié les textes de références sur le danger de ce qui s’annonce et déjà, de fait, mis en oeuvre avec les plates formes « expert » dans la région Aquitaine.

Ces plates formes dénommées « centres experts » trient, compartimentent, orientent, sans prodiguer aucun soin, vers le secteur libéral et les structures privées, en droite ligne des préconisations de Fondamental sur lesquelles s’appuient le Gouvernement. Soulignons que les critiques formulées par ce « think thank » à l’égard de l’état de psychiatrie publique sans remonter jusqu’aux causes – et pour cause ! Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage – ces centres présentés comme l’avancée et le progrès en psychiatrie étaient FERMÉS, OUI FERMÉS ET IMPOSSIBLE À CONTACTER durant plusieurs mois durant le confinement.

Nous vous conseillons vivement la lecture du blog de Mathieu Bellahsen sur MÉDIAPART. Blog accessible à la lecture même sans abonnement : https://blogs.mediapart.fr/mathieu-bellahsen/blog/021020/contention-financiere-et-isolement-des-soins-psychiatriques

Et la lecture des sites de référence du CRPA, de la Réforme de la Psychiatrie, du Printemps de la Psychiatrie. Un premier atelier se tient sur cette question animé par une économiste des « économistes attérés » ce samedi 10. D’autres suivront. Le site du Printemps dispose d’un agenda où vous pouvez prendre connaissance des manifestations et évènements.

QUE VOIR CE SOIR À LA TÉLÉ ?

ARTE Reportage – Syrie : l’enfance brisée 
Côte d’Ivoire : UN VILLAGE AU SERVICE DES MALADES MENTAUX

En Côte d’Ivoire, dans le petit village de Trinlé-Diapleu, le Centre Victor-Houali traite des malades mentaux venus de tout le pays.Ici, il n’y a ni mur ni enceinte pour séparer les villageois des malades. Les patients sont libres d’aller et venir. Cette méthode de soin a été apportée dans les années 1980 par deux psychiatres français, Philippe Bichon et Frédérique Drogoul, qui travaillaient à la clinique de La Borde, un établissement psychiatrique fondé par Jean Oury dans le Loir et Cher. Les cas traités au Centre Victor-Houali sont parfois très graves, avec des épisodes psychotiques aigus ou des formes de schizophrénie sévère. Mais le travail d’accompagnement de cet hôpital unique au monde donne de très bons résultats.  

Grèves … ça continue … et pour faire retour sur le concept de « Santé mentale »

Ce 30 juin, les HP sont dans la rue … voici l’appel de l’USP qui résume avec clarté la situation de la psychiatrie et les manoeuvres politiciennes pour opposer les collectifs et les organisations syndicales, les différentes catégories de soignants…

Appel 30 juin 2020

Les transferts et fermetures d’unités en psychiatrie continuent. Sans exhaustivité, voici quelques exemples :

  • fermeture de l’hôpital de nuit de Senlis
  • transfert au privé d’une unité psy du GHU Mondor (AP-HP) vers une clinique privée de l’Essonne appartenant au groupe Orpea Clinea… ainsi que d’une unité addictologie. Cette clinique privée n’a aucun accueil de nuit. Antoine Pélissolo est à l’origine de ce projet. Or, ce chef de service, psychiatre à Mondor, fait partie de « Fondamental ». Il vient de se répandre encore aujourd’hui sur Europe 1 dans une émission sur la maladie mentale, entendue par lui comme une maladie du cerveau, fait aussi partie du Ségur de la Santé !!! Juge et partie « prenante » pour reprendre la novlangue des bureaucraties ARS et consorts qui singent les discours creux des managers de toutes les organisations, ce mantra des « parties prenantes » qui vient de l’engouement pour  la RSE (Responsabilité Sociale de l’Entreprise) dont se gargarisait Total, Orange, et autres dans les années 2000. Ce transfert a fait réagir la sénatrice Laurence Cohen qui demande des explications à la direction du GHU en ces termes : « Certes, cette unité est fermée depuis l’été 2019 faute de médecins mais le projet de transfert au privé me paraît aberrant. D’après mes informations, la clinique privée n’assurerait aucun accueil ni la nuit, ni le weekend, ne prendrait pas en charge les patient.e.s les plus compliqué.e.s. Elle dénonce : « Une nouvelle attaque contre l’hôpital public dans un contexte où la psychiatrie de secteur est particulièrement sinistrée »

Pour faire retour sur l’histoire de ce concept de « Santé Mentale » et ce qu’il recouvre, il est bon de visionner l’interview de Mathieu Bellahsen du 21 juin 2014 (21 juin, le Printemps … de la Psychiatrie !) donnée dans le cadre d’une émission à Médiapart au moment de la sortie de son ouvrage : « La Santé Mentale, vers un bonheur sous contrôle, préface de Jean Oury« , La Fabrique editions.

 

ISOLEMENT, CONFINEMENT, ENFERMEMENT …

Les recommandations en urgence de la CGLPL relatives à l’EPSM de Moisselles, à lire :

Rapport Soins sans consentement et droits fondamentaux-Dossier de presse

À lire aussi le blog de Mathieu Bellahsen sur Médiapart. Pour rappel, les blogs sont accessibles gratuitement, sans nécessité d’être abonné.e.s

Et dans le même temps, sur la contention et l’isolement …

« 19 juin encore : la QPC isolement / contention

Un délibéré est également rendu aujourd’hui par le Conseil Constitutionnel sur une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QPC) sur l’article L 3222-5-1 du code de la santé publique concernant la traçabilité de l’isolement et de la contention en psychiatrie sur la base de l’article 66 de la Constitution. Le Conseil constitutionnel vient de juger « que le législateur ne pouvait, au regard des exigences de l’article 66
de la Constitution, permettre le maintien à l’isolement ou en contention en psychiatrie au-delà d’une certaine durée sans contrôle du juge judiciaire ».

Site du CRPA en lien utiles à consulter pour une information plus complète…

RENNES aussi était mobilisé mardi 16 et nous y étions

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le SÉGUR, c’est sûr ! une mascarade …

… qui vise à accélérer la privation de l’hôpital public … et pendant ce temps, les fermetures de lits, de services continuent…

… La répression aussi. Des militants syndicaux et participants à la grève de l’H.P du Rouvray passent en conseil de discipline à la fin de ce mois.

Vous applaudissez, chaque soir, les soignants, rejoignez-les et manifestez à leurs côtés ce MARDI 16 juin 2020 à l’appel de l’inter orga qui réunit les collectifs de soignants, de patients, d’usagers, dont le Printemps de la Psychiatrie et les organisations syndicales.

Venez nombreux, masqués mais attention … ce n’est pas un bal. C’est un fleuve, une marée humaine que nous nous devons de porter pour faire entendre ce qu’est une politique de soins humaine.

2 nouveaux liens amis … à visiter sans modération au plus vite !

Appel tract 16 Juin Printemps N&B

 

 

Tous ensemble le 16 juin

À l’appel des collectifs rassemblés dans « l’inter orga »(1) dont le Printemps de la Psychiatrie dont nous faisons partie … et des organisations syndicales …

(1) l’inter orga, composition :

AMUF, (Urgences) – APH – Intersyndicale Nationale des Internes – CFE-CGC – FO – SN PHARE – Sud Santé – UNSA – CGT Santé

Les collectifs : Collectif Inter Hopitaux (CIH) – InterUrgence (CIU) – Le Printemps de la Psychiatrie – Collectif Inter Blocs (CIB) – Associations d’usagers – Coordination Nationale des Comités de Défense des Hopitaux et Maternités de Proximité …

Appel pour le 16 juin 2020

appel 16 juin 2020

La lettre d’Interhop adressée aux directions des hôpitaux …

Lettre qui s’ouvre sur cette citation :

« Nous assistons à la pulvérisation du secret médical après avoir assisté à la pulvérisation de l’indépendance de prescription » … cliquez sur le lien pour la lire :

https://interhop.org/lettre-hopitaux

Et notre soutien à l’appel pour le boycott du codage des actes en psychiatrie qui ouvre sur la T2A …

 

FINALDOC PRINTEMPS DE LA PSY 07-05

 

 

Traçabilités diverses et variées… quand elles nous tiennent sans qu’on y tienne

La commission « Outils de gestion » du Printemps de la Psychiatrie a produit un rapport issu d’une enquête menée ces derniers mois sur le renforcement des outils de traçage de l’activité, traçages accrus en cette période de confinement (relatif pour les soignants). Ce rapport a nourri un appel à la déconnexion des codages qui vise à instaurer prochainement en psychiatrie, dans le social et le médico-social, la trop ravageuse T2A (tarification à l’activité) dont on voit les effets catastrophiques dans les hopitaux.

Écoutez Clément vous en parler…

crise et misère de la psychiatrie..

Tel est le titre de l’article que nous avons publié dans le dernier numéro 145 de la revue VST … numéro consacré à cette question : quelle(s) psychiatrie(s) aujourd’hui, paru aux éditions ÉrèsVST n° 145

« la révolte de la psychiatrie : les ripostes à la catastrophe gestionnaire« 

Le livre qui vient de paraître, rédigé par Mathieu Bellahsen et Rachel Knaebel aux éditions La Découverte, cahiers libres qui sera présenté en soirée de lancement le 6 mars à 20h à la librairie l’Atelier, 2 bis rue du Jourdain Paris 20è, le 14 mars à la librairie le Divan dans le 15ème, le 1er avril au « lieu dit », le 20 mai à la librairie Terra nova de Toulouse …

La révolte de la psychiatrie

« Psychiatrie, le temps des camisoles » …

Un article paru dans le dernier numéro de mars 2020 du « Monde diplomatique » sous la signature de Patrick Coupechoux à lire … à lire …