Semaine de la folie ordinaire

Samedi 24 mars 18, dans le cadre de la Semaine de la Folie Ordinaire[1], nous avons participé aux ateliers /débats organisés par Humapsy, Psy-soins-accueil, la parole errante demain, les Éditions d’une, de nombreux G.E.M ….

Le vaste espace du lieu couvert de gradins était plein d’une assistance attentive. Pas de chiffrage ni de sondage, on vous en fait grâce !!!!

3 ateliers organisés autour : 1/ des « savoirs expérientiels des patients », 2/du rôle de la psychanalyse et 3/ la question de la contrainte et des pratiques de contention et d’isolement que nous avons portée avec le Cercle de Réflexion et de Proposition d’Actions sur la psychiatrie (C.R.P.A).

Les pratiques de contention et d’isolement qui se généralisent ont fait l’objet d’un guide « de Recommandations de Bonnes Pratiques » R.B.P de l’HAS. Ces mesures présentées comme exceptionnelles et de dernier recours seraient ainsi considérées comme du soin ? Seraient ainsi considérées comme contenantes ?

La confusion entre contention et soins, entre contenir et contraindre par la violence physique permet

  • la généralisation de pratiques inhumaines sur des personnes en situation vulnérable et ce dès l’hospitalisation, donc en premier recours comme l’ont souligné plusieurs soignants qui l’observent sur leur lieu d’activités,
  • la généralisation des discours de justification des directions d’hôpitaux,
  • l’aveuglement des organisations institutionnelles comme la HAS et les ARS qui ne voient rien. Elles s’étonnent juste lorsque l’alerte est donnée par la CGLPL.

Avec tous les participants présents à l’atelier, puis en collectif nous portons et porterons l’impératif de L’ABOLITION DE LA CONTENTION ET LA MISE EN PLACE D’UN OBSERVATOIRE CITOYEN DES PRATIQUES PSYCHIATRIQUES.

Merci de nous faire remonter tous les témoignages sur ces pratiques d’un autre âge

[1] Les Semaines de la Folie ordinaire ont été créées en 2011 à Reims par le collectif Artaud, un collectif de patient-e-s et soignant-e-s, en contrepoint des Semaines d’information de la Santé mentale.

 

Comme en réponse à la ministre de la santé, Madame Buzin

Deux articles d’Éric Favreau parus dans le journal « Libération » du 28/02/2018.

Deux articles dont la lecture donne froid dans le dos. On a envie de reprendre le titre d’un texte d’Aragon « Est-ce ainsi que les hommes vivent » tant leur lecture donne froid dans le dos. Hélas, cette lecture n’est pas la première et le deuxième article montre en quoi les pratiques de contention et d’isolement s’institutionnalisent dangereusement.

http://www.liberation.fr/france/2018/02/28/des-conditions-indignes-au-chu-de-saint-etienne_1632986?xtor=EPR-450206&utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=quot

http://www.liberation.fr/france/2018/02/28/l-inquietante-banalisation-de-la-contention_1632984

Actualités

28 janvier 2018: La ministre des solidarités et de la santé annonce un plan de douze mesures d’urgence en faveur de la psychiatrie  (cf Le monde du 28 01 2018 )

 09 janvier 2018; Mise en ligne d’un Atlas de la santé mentale par le ministère des solidarités et de la santé. cf lectures