Assises citoyennes …du soin PSYCHIQUE

11-12 mars 2022 … c’est pas demain, mais c’est bientôt … alors inscrivez-vous en cliquant sur le lien qui figure dans le flyer

et puis aussi, suivez le blog de Mathieu Bellahsen, et son dernier article paru dans la rubrique « blog » de Médiapart : https://blogs.mediapart.fr/mathieu-bellahsen/blog/110122/contention-isolement-irresponsabilite-roi-du-silence-et-1-2-3-soleil

Le Ségur … Pas sécure … sans assises … Mais les ASSISES citoyennes du SOIN PSYCHIQUE … COUREZ-Y

Programme ci-dessous. À faire circuler sans modération dans vos entourages

Elles se dérouleront les 11-12 mars 2022 et vous pouvez d’ores et déjà vous inscrire. Nous co-animerons un atelier.

ET toujours dans la série : à Brive, on s’engaillardise, voici le lien de l’excellent article de Mathieu Bellhasen, paru sur son blog Mediapart. Ne partez pas sans l’avoir lu. Il décrit avec clairvoyance les pratiques qui sévissent dans le soin psychiatrique depuis déjà quelques années.

Nous qui pensions que le client mystère, c’était juste pour Darty ou du même genre !!!

À l’hôpital de Brives La Gaillarde, on (la direction) s’amuse comme des fous !!!

Figurez-vous que la direction du CH de Brives La Gaillarde, saisie d’une inspiration lui venant probablement d’une de ces multinationales de la consultance, a décidé d’embaucher des comédiens en intérim pour aller jouer les faux malades en vue d’une prochaine inspection pour certification … OUI, comme les normes AFNOR ou ISO,  sorties du management de l’armée américaine à l’origine, puis déclinées dans les organisations dites à Haut risque (le nucléaire par exemple ou encore les aéroports), et aujourd’hui dans tous les univers de travail.

Ces comédiens, lâchés dans plusieurs services de psychiatrie, ont aspiré et détourné l’énergie et le temps des soignants qui ignoraient tout de la supercherie. Au détriment des patients, vrais malades, relégués une semaine durant à l’arrière plan d’une scène de bouffonnerie.

Il aura fallu que le zèle de l’un deux pousse l’infamie jusqu’à envisager la seringue afin de le calmer pour que la mascarade soit dévoilée … n’est pas fou qui veut … même pour les bons comédiens … on veut bien jouer mais les règles du jeu n’étaient pas divulguées.

Il y avait la bataille des fake news, et dans la foulée celles des complotistes, voilà que surgissent les fake comédiens dans la nef des fous des directions hospitalières. Ces directions obsédées par les prêtres du management, pressées de répondre aux injonctions ministérielles de rentabilité, pleines de suffisance et de lâcheté  à l’idée de perdre leur poste, leur place au sein des sérails dirigeants où l’on cause stratégie en « bonne compagnie ».

Ah que faire et comment faire pour se montrer à la hauteur des exigences du néolibéralisme ? Comment faire preuve de talent en tant que stratège ainsi qu’ils l’ont appris durant leurs « séminaires-pour-dirigeants » ? Et continuer à bénéficier des privilèges attachés à leur condition de distinction ?

Car on leur apprend à tout oser, casser les cadres et les limites … ainsi que l’analysait un éminent psychosociologue, Eugène Enriquez. Les stratèges (entendez par là, dans la logique managériale, les dirigeants et leurs obligés) se distinguent par leur capacité à se croire au-dessus de la meute, tout puissant … mais surtout, ils sauraient mieux que vous et moi où seraient nos points de jouissance … ce qui, pile poil, s’accorde avec la notion de perversité … dans ce monde là,  on entre dans l’univers des « sans foi, ni loi ». Tous les jeux deviennent possibles d’où leur puissance à organiser, réorganiser, tenir tous les discours « à la fois ».

Et pendant ce temps, la logique de destruction des services publics de soins psychiatriques mais pas que …continue sa lente descente aux enfers du cumul des pénuries au nom de la sacro sainte restriction budgétaire … Tiens donc ! Combien coûte une journée de consulting de ces multinationales ? 2000€/jour ou peut être entre 2500 et 3000€ et qui sait, voir plus ? Et une journée de formation d’un séminaire « dirigeant » ? Sans parler des « à coté » … Hôtel, transports, etc …

Est-ce ainsi que la déraison se fraye son chemin ?

L’hôpital, une nouvelle industrie ?

Où une démonstration des logiques de la T2A expliquée de façon limpide depuis l’intérieur de l’hôpital … Écoutez, ré écouter l’interview du 24 janvier 2020 sur France Culture de Stéphane Velut, chef de service en neurochirurgie au CHU de Tours, auteur de « L’hôpital, une nouvelle industrie, le langage comme symptôme » – Éditions Tract Gallimard. C’est 3,90€. Pas de quoi se ruiner …

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/lhopital-une-industrie-comme-les-autres

ET POUR PROLONGER OU SELON APPROFONDIR UN PEU

dans « M le magazine du Monde » n° 490, le supplément au journal le Monde du samedi 6 février 2021, vous pourrez lire – puisque toute la soirée s’étale et s’étire à partir de 18h ! – le dossier : « MCKINSEY, un cabinet au coeur de l’ÉTAT » … qui en l’état, pour le moment, organise, en lien et place du ministère de la Santé, la planification de la vaccination « COVID » – pour éviter l’article qui féminise – one more – la bestiole virale !

Vous restez sceptique ? Plongez alors dans le dossier paru dans « Marianne » (15 au 21 janvier 2021) : « McKinsey, le cabinet de conseil qui dirige le monde » …

SINON, DES NOUVELLES DU FRONT ?

Au sein du Printemps de la Psychiatrie, est entrepris un comptage des fermetures de lits, de services. Une hécatombe qui sévit un peu partout aux 4 coins de l’hexagone … à suivre …

DU MALHEUR DES SOURIS PAR TEMPS GRIS

Où comment l’humain est rabattu sur sa fonction purement organique et ses soucis existentiels réduits à des dysfonctionnements mécaniques, simple affaire de moteur … De quoi saisir la SPA, ma foi !

COMMUNIQUÉ DU COMITÉ INTER URGENCES

ET COMME EN ÉCHO … UN ARTICLE DU JOURNAL LE MONDE

Dormons sur nos oreilles … Mac Kinsey et les multinationales du conseil veille sur le système de santé !

De l’usage des souris par temps gris !!

Voilà de quoi saisir la SPA … on en rirait si ce n’était une si piètre manière de voir la science, de celle qui trafique – intellectuellement et pratiquement – les organes car la notion de l’humain, aujourd’hui, semble de plus en plus rabattue sur la somme de ses organes et de leur fonctionnement dans une vision purement mécaniste.

COMITÉ INTER URGENCES … COMMUNIQUÉ

Mac Kinsey et autres multinationales du Conseil – pardon du Consulting – oeuvrant à la « gouvernance » du système de santé … voilà de quoi nous rassurer. D’accord vous risquez le torticolis … téléchargez, ainsi vous pourrez le garder … comme en écho du communiqué du CIU, comme en écho de tant de textes, d’articles, de tribunes …

CONTENTION & ISOLEMENT … PFLSS …

Le 19 juin 2020 le Conseil Constitutionnel rendait sa décision à la suite d’une Question Prioritaire de Constitutionnalité (QCP) portée par le Cercle de Réflexion et de Proposition d’Actions sur la Psychiatrie (CRPA). Cette décision devrait aboutir à une modification de la Loi du 26 janvier 2016. « L’isolement et la contention sont des pratiques de dernier recours. Il ne peut y être procédé que pour prévenir un dommage immédiat ou imminent pour le patient ou autrui, sur décision d’un psychiatre, prise pour une durée limitée», précise l’article L. 3222-5-1 du Code de la santé publique, issu de cette loi de 2016.

Le Conseil Constitutionnel considérant que cet article ne mentionnait aucune limite de durée ni de contrôle judiciaire, l’a déclaré contraire à la Constitution ; l’idée étant de faire encadrer ces pratiques par un Juge des Libertés et de la Détention (JLD) dans un délai court ce qui permettrait de sauvegarder le principe de liberté individuelle.

Or, depuis la Loi de 2016 qui visait déjà à encadrer les pratiques de contention, puis les préconisations de la Haute Autorité de Santé (H.A.S) s’évertuant à fournir des normes de « bonnes pratiques », les dérives en matière d’hospitalisation sous contrainte n’ont cessé d’être signalées et dénoncées durant le mandat de la Contrôleure Générale des Lieux de Privation de Liberté (CGLPL) Adeline Hazan : personnes sanglées depuis des mois, chambres insalubres voire délabrées, aucun bouton d’appel pour les patients,…

C’est le début de la TRIBUNE – PÉTITION QUE NOUS LANÇONS

que nous vous invitons à signer, à faire largement circuler pour une campagne massive de signatures. Pour la visualiser, cliquez ici

PROJET DE LOI DE FINANCEMENT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE …

60 psychiatres ont signé le 8 octobre une tribune dans le Monde pour dénoncer ce projet. 2 de nos sites amis en lien haut droite de la page écran ont publié les textes de références sur le danger de ce qui s’annonce et déjà, de fait, mis en oeuvre avec les plates formes « expert » dans la région Aquitaine.

Ces plates formes dénommées « centres experts » trient, compartimentent, orientent, sans prodiguer aucun soin, vers le secteur libéral et les structures privées, en droite ligne des préconisations de Fondamental sur lesquelles s’appuient le Gouvernement. Soulignons que les critiques formulées par ce « think thank » à l’égard de l’état de psychiatrie publique sans remonter jusqu’aux causes – et pour cause ! Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage – ces centres présentés comme l’avancée et le progrès en psychiatrie étaient FERMÉS, OUI FERMÉS ET IMPOSSIBLE À CONTACTER durant plusieurs mois durant le confinement.

Nous vous conseillons vivement la lecture du blog de Mathieu Bellahsen sur MÉDIAPART. Blog accessible à la lecture même sans abonnement : https://blogs.mediapart.fr/mathieu-bellahsen/blog/021020/contention-financiere-et-isolement-des-soins-psychiatriques

Et la lecture des sites de référence du CRPA, de la Réforme de la Psychiatrie, du Printemps de la Psychiatrie. Un premier atelier se tient sur cette question animé par une économiste des « économistes attérés » ce samedi 10. D’autres suivront. Le site du Printemps dispose d’un agenda où vous pouvez prendre connaissance des manifestations et évènements.

QUE VOIR CE SOIR À LA TÉLÉ ?

ARTE Reportage – Syrie : l’enfance brisée 
Côte d’Ivoire : UN VILLAGE AU SERVICE DES MALADES MENTAUX

En Côte d’Ivoire, dans le petit village de Trinlé-Diapleu, le Centre Victor-Houali traite des malades mentaux venus de tout le pays.Ici, il n’y a ni mur ni enceinte pour séparer les villageois des malades. Les patients sont libres d’aller et venir. Cette méthode de soin a été apportée dans les années 1980 par deux psychiatres français, Philippe Bichon et Frédérique Drogoul, qui travaillaient à la clinique de La Borde, un établissement psychiatrique fondé par Jean Oury dans le Loir et Cher. Les cas traités au Centre Victor-Houali sont parfois très graves, avec des épisodes psychotiques aigus ou des formes de schizophrénie sévère. Mais le travail d’accompagnement de cet hôpital unique au monde donne de très bons résultats.