MENACE SUR L’AAH type 2 … selon le rapport de la cour des comptes …

À lire, le condensé de l’article du Fil joint …

À nier et à rabattre la maladie mentale sur des « troubles » de nature organique … les conséquences se font sentir … puisque c’est un trouble alors l’AAH répondrait plus à une logique de pension relevant des minimas sociaux, n’est-ce pas ? …

Le rapport de la Cour des comptes sur l’AAH

Et la suite de la BD d’une patiente ….

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Mesdames, messieurs les soignants MERCI d’être JUSTE et ENCORE là et MERCI de vous battre pour que la psychiatrie reste HUMAINE …

Voici le témoignage d’un patient.e qui est parvenu par l’intermédiaire d’un soignant.e…

« Mais quelle merde !! Quelle résonance ! Quels ricochets ces écorchés de la vie ayant subi des maltraitances dans le cercle familial subissent ! Que de non dits, que de position foireuse ! Que de jugements et paroles remise en cause même des années après ! Comment se reconstruire ? Comment trouver des personnes formées ? Comment toquer aux bonnes portes sans être jugé.e.s ?? Comment ne pas re-sombrer à chaque personne « malhonnête » ( ?) qui n’entend pas votre vécu  et qui vous replonge, des années après,  dans « est ce que j’ai exagéré ? Est ce que j’ai inventé ? Est ce qu’on me croit ? ». Quelle chape de plomb sur ces comportements incestueux qui durent dans le temps et qui grignotent comme un cancer l’enfance de nos cousin(e)s, de nos sœurs ( frères), de nos ami(e)s… que faire.. mais que faire ??? À part libérer cette parole ?? Reconnaître les faits ?? Renvoyer à leur statut de victimes ? D’enfants ?? Mais que faire pour nos proches ? Pour qu’elles  (ils) s’en sortent ? qu’ils ne soient pas bouffé.e.s par ces comportements déplacés, ces gestes malsains, ces attouchements, ces viols ?? Quand la parole ne circule pas et que les non dits perdurent.. Comment ne pas faire porter aux générations suivantes cette peur de l’autre, cette surprotection… IL FAUT DU TEMPS, il faut de l’HUMAIN il faut l’Autre, le soignant que l’on rencontre, qui écoute, ré écoute et ré ré écoute encore. Ces dires, ces histoires rappelées, ré expliquées,  qui prend le temps d’essayer des choses, des thérapies, des « techniques », qui a la force de vous confronter à vos familles, qui a la force d’attendre patiemment que vous soyez prêt(e) pour en parler, il FAUT DU TEMPS !! Combien ça coûte ? Moi, usager je n’en ai rien à foutre !!! permettez-moi d’être vulgaire, mais c’est la réalité parce que, si, 20ans après, je picole car « ça n’est pas digéré » je me sens bien auprès de ses soignants qui prennent le temps et qui ne me renvoient pas à ce que cela fait X fois que je répète mon histoire, qui me laissent re raconter et re narrer mon histoire et mes ressentis qui sont malgré le temps toujours intacts (honte, culpabilité, saleté, angoisse, peur de l’Inconnu..).

J’AI BESOIN DE TEMPS ET DE SOIGNANTS FIABLES !!!! ALORS mesdames messieurs les soignants MERCI d’être JUSTE et ENCORE là et MERCI de vous battre pour que la psychiatrie reste HUMAINE et garde ce TEMPS si étirable dans la douleur psychique….

MERCI »

Et aussi, l’émission sur France Culture, sur la solidarité qui aborde plus globalement de la question du soin en France, avec l’interview de Cynthia Fleury

https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-idees/la-solidarite-une-valeur-depassee?actId=ebwp0YMB8s0XXev swTWi6FWgZQt9biALyr5FYI13Oo47_k_BukQRhR8nw116tr5&actCampaignType=CAMPAIGN_MAIL&actSource=555394#xtor=EPR-2-[LaLettre10122019]

Le Rouvray, appel du Printemps de la Psychiatrie à l’AG unitaire du 30 novembre prochain, réponses à la déclaration gouvernement …

Accablant rapport de la CGLPL sur la situation au Rouvray … douloureuse lecture de son rapport qui fustige les pratiques illégales, les conditions dégradantes, humiliantes et inhumaines dans lesquelles sont plongés les patients … pratiques dénoncées par les soignants …

https://www.mediapart.fr/journal/france/251119/psychiatrie-adeline-hazan-etrille-le-centre-hospitalier-du-rouvray

Comme pour illustrer, s’il fallait des illustrations en preuve, voici 4 nouvelles pages de la BD d’une patiente :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Communiqué commun en réponse aux déclarations gouvernementales :

« Le premier ministre ne répond pas à la gravité de la situation »

Communique_ unitaire 20-11-2019

Appel du Printemps de la Psychiatrie à l’AG unitaire du 30 novembre prochain

COMMUNIQUE PRINTEMPS PSYCHIATRIE – Hôpital de rue éphémère le 14 novembre 2019

 

Si par hasard …

Avez-vous entendu l’écho de cette pétition qui vise à bannir la psychanalyse des bancs de l’Université, des tribunaux … Ce n’est pas nouveau mais ce qui l’est, c’est la mise à l’index pour bannir la psychopathologie et la psychanalyse de toutes les sphères de la vie publique. En somme, un appel à l’obscurantisme et à l’ostracisme.

Pour mieux cerner ce que recouvrent ces attaques régulières voici 3 liens avec les contributions sur leur blog « Médiapart », notamment de Paul Machto, de Benjamin ROYER, de Pascal Boissel. Des articles qui permettent de saisir le sens profond de ces tentatives.

https://blogs.mediapart.fr/edition/contes-de-la-folie-ordinaire/article/311019/si-par-hasard-tu-croises-la-psychanalyse-friponfais-gaffe?fbclid=IwAR1mjdnqAvFa3JmSC8fdLFFtC46TNDJdn23NhQPirLGXqEz5dtprMjMD_KI. Paul Machto

Des origines économiques des sciences neurocomportementales à leur utilisation politique en psychiatrie et dans l’éducation. Benjamin Royer

https://blogs.mediapart.fr/royer-benjamin/blog/011119/les-sciences-neurocomportementales-nouvelle-avancee-du-neoliberalisme

https://blogs.mediapart.fr/edition/contes-de-la-folie-ordinaire/article/031119/la-psychanalyse-mise-au-ban-defendons-la-liberte-de-pensee Pascal Boissel

Et puis, les 4 pages suivantes de la série BD d’une patiente …

P5

P6

P7

P8